Les archétypes féminins en astrologie : la Lune et Vénus

Lorsque l’astrologue occidental souhaite avoir des informations sur la part féminine de l’être, il examine la position de la Lune et de Vénus dans le thème natal. Dans quel signe se trouve la planète ? Dans laquelle des douze Maisons du zodiaque ? La planète est-elle en Aspect avec l’une des neuf autres* ?

La Lune et Vénus ont cristallisé de longue date les archétypes féminins des mythologies de nombreuses civilisations. En croisant l’étude des mythes et la pratique astrologique, nous constatons que ces deux planètes ont un champ d’application vaste et complémentaire, bien au-delà des principes maternel (Lune) et séducteur (Vénus).

Nous nous définissons d’emblée par rapport aux autres : fille ou fils, mère ou père, amante ou amant, sœur ou frère, amie ou amie, etc. L’analyse de la Lune et Vénus dans le thème astrologique d’une femme va nous permettre d’appréhender la façon dont elle incarne les archétypes féminins. A l’inverse, dans le thème d’un homme, il s’agira de ses relations avec les femmes et plus profondément de son féminin intérieur, que Jung appelait l’anima.

La Lune, ou l’âme de la Terre

Unique satellite de notre planète Terre, la Lune met 29,5 jours (période synodique) à en faire le tour, dans son orbite autour du Soleil. C’est en observant la relation Lune-Soleil vue de la Terre que l’on a pu créer les premiers calendriers, notamment en Mésopotamie. Les repères, d’une Nouvelle Lune à l’autre ou d’une Pleine Lune à l’autre, sont en effet visibles dans le ciel.

Une deuxième mesure, la révolution sidérale, est prise en compte. La Lune met 27,32 jours à tourner sur elle-même. Le calcul est établi à partir du passage cyclique de la Lune au même endroit d’une zone d’étoiles fixes.

Vénus la brillante

Saviez-vous que la planète Vénus est la fameuse « étoile du berger » ? En effet, lorsqu’elle est visible, elle est la première à apparaître dans le ciel, toujours à l’ouest, et la dernière à disparaître le matin, à l’est. Par conséquent elle servait de boussole aux voyageurs et bergers. Elle est l’astre le plus brillant après le Soleil et la Lune, et met 225 jours à tourner sur son orbite autour du Soleil, duquel elle ne s’éloigne jamais plus de 48 degrés.

L’ambivalence des déesses lunaires et vénusiennes

Pourquoi les astrologues projettent-ils l’archétype de la Mère sur la Lune ? Probablement à cause de sa relation exclusive avec la Terre. Elle semble envelopper le globe terrestre. Sa lumière est en fait le reflet de celle du Soleil. Cependant, n’oublions pas que la Lune était considérée comme un dieu masculin dans certains pays, comme l’Inde.

En fait, les déesses liées à la Lune eurent de multiples visages selon les mythologies. Plus l’on remonte dans le temps, plus les attributs des déesses lunaires et vénusiennes se confondent.

Et il n’était pas rare non plus que les déesses de l’amour soient aussi celles de la guerre ! Par exemple, Ishtar, l’une des déesses les plus importantes du panthéon assyro-babylonien, était la personnification de la planète Vénus. L’on disait ainsi d’elle qu’elle était la « déesse des matins et déesse des soirs » ! Et pourtant, elle parfois considérée comme la déesse de l’amour, de la sexualité et même de la prostitution sacrée, d’autrefois comme la « déesse des batailles » notamment chez les Assyriens. La déesse nordique Freya a la même ambivalence. Elle gouverne la beauté, la magie et la fécondité mais en outre, la moitié des guerriers morts au combat lui appartient, l’autre revenant au dieu Odin !

Les déesses lunaires grecques et romaines

Les civilisations grecque et romaine imprègnent fortement notre culture occidentale encore aujourd’hui. Ainsi, la Pleine Lune était incarnée par Séléné chez les Grecs et Luna chez les Romains. D’une blancheur lumineuse, elle parcourait le ciel sur un char d’argent chaque nuit. C’était une grande amoureuse, qui eut de nombreux amants ! Elle représente l’aspect inconstant et magique de la Lune qui gouverne les cycles féminins et est la reine de la nuit. Les Grecs créèrent ensuite une triade de déesses basée sur la course de la Lune divisée en trois phases. La Nouvelle Lune était la jeune fille pure et farouche, Artémis ou Coré. La Pleine Lune symbolisait la femme épanouie au sommet de sa puissance, Aphrodite ou Déméter, c’est-à-dire l’amante ou la mère ! Enfin, la période de la Lune décroissante était celle d’Hécate, dont la fécondité n’était plus charnelle mais spirituelle. Magicienne et clairvoyante, cette « vieille Lune » fut malheureusement diabolisée au fil du temps, devenant la sorcière, la femme obscure aux pouvoirs mystérieux, terrifiants.

Aphrodite, la voluptueuse

Sa dualité est soulignée par Platon ; en tant qu’Aphrodite Ourania, elle symbolise l’amour pur et céleste et en tant qu’Aphrodite Pandémos ou Porné, la sexualité et l’amour charnel ; voire vénal. De plus elle peut aussi être la protectrice du mariage et de la naissance en tant qu’Aphrodite Génétrice ou Nymphia !

Interprétation de la Lune et de Vénus dans le thème astral

Si l’astrologie a clairement scindé les deux visages du principe féminin, dans l’art de l’interprétation, il est important de saisir toutes les nuances symboliques de la mère, de l’épouse et de l’amante. Car, c’est évident, l’être humain est complexe, et heureusement. Selon les signes astrologiques et les Maisons dans lesquels se trouvent la Lune et Vénus au moment de votre naissance, la palette est large ! Sans compter que la Lune et Vénus se mélangent dans certains thèmes. C’est le cas, par exemple, d’une Lune en Taureau ou en Balance, soit dans les deux signes du zodiaque gouvernés par Vénus. Ou d’une Vénus en Cancer, dans le signe de la Lune. Et que dire d’une Lune et de Vénus en conjonction dans le même signe ?
L’on voit ainsi que le décryptage des archétypes féminins dans le thème astral requiert beaucoup de subtilité, d’expérience et de connaissances du symbolisme et de la mythologie…

Pour en savoir plus :
• La Lune dans les douze signes du zodiaque
• Vénus dans les douze signes du zodiaque
* Soleil, Mercure, Vénus, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune, Pluton.


Bibliographie :
Mythes et mythologies, Félix Guirand et Joël Schmidt, éditions Larousse.
Find your goddess, Skye Alexander, éditions Adams Media.

Laissez un commentaire

Natacha-S. astrologue conseil à Strasbourg

Qui-suis-je ?

Qui suis-je ? J’ai découvert l’astrologie à l’âge de 12 ans, c’est-à-dire… il y a bien longtemps ! Ce fut le coup de foudre immédiat et depuis, je vis cette passion avec un enthousiasme toujours renouvelé. La connaissance des cycles planétaires

Lire la suite »

Articles récents

nouvelle lune, solstice d'été, soleil en Cancer

Solstice d’été & éclipse en Cancer : accepter le passé, accueillir le futur

Le 21 juin, le Soleil et la Lune se rejoignent comme chaque mois pour former la Nouvelle Lune, cette fois dans le signe du Cancer. C’est une lunaison particulièrement puissante car il s’agit d’une éclipse dite “annulaire”. La Lune recouvrira le disque solaire à 99 %, vu de la Terre bien sûr, ce qui créera comme un anneau de feu. Le 20 juin est le début de l’été, le solstice, qui correspond sous nos latitudes à l’entrée du Soleil dans le Cancer.

Lire la suite »
Vidéo sur l'astrologie

Chaque semaine, mes vidéos sur les astres

Je vous parle d’astrologie en vidéo sur les réseaux sociaux : les astres du moment, les signes du zodiaque, le cycle de la lunaison… Pour voir la vie en rose avec l’astrologie ! Sur cette page, retrouvez les vidéos déjà publiées en avant-première sur IGTV, Instagram, Facebook et YouTube.

Lire la suite »
Signe du zodiaque les Gémeaux

Vénus s’attarde dans le signe des Gémeaux

La planète de l’art, de l’amour et de la beauté, du plaisir, la douce Vénus, rétrograde dans le signe des Gémeaux en 2020. Elle y est entrée le 3 avril, rétrograde le 13 mai, redevient directe le 25 juin et n’entre dans le signe du Cancer que le 7 août !

Lire la suite »