Ombres et lumières de la conjonction Jupiter-Pluton, du printemps à l’automne 2020

Jupiter et Pluton dans le signe astrologique du Capricorne
Dans cet article, j’ai pris le parti de décrypter les astres de cette année hors du commun sous un angle résolument constructif et combatif, dans l’esprit du Guerrier Pacifique (Dan Millman) ou Guerrier de la Lumière (Paulo Coelho), ou tout autre concept qui nous inspire, nous éclaire, nous motive…

Lire, relire, lire encore les citations de Martin Luther King, tellement d’actualité. Et ce qui est étonnant, c’est qu’il était né un 15 janvier, avec par conséquent son Soleil à 25° Capricorne… exactement là où se forment les grandes conjonctions planétaires de cette année ! Magie de l’astrologie…

Alors voici quelques citations de ce grand homme, dont le Soleil natal était si puissant dans son thème astral :

L’obscurité ne chasse pas l’obscurité, seule la lumière peut le faire.

“La véritable grandeur d’un homme ne se mesure pas à des moments où il est à son aise, mais lorsqu’il traverse une période de controverses et de défis.”

Tout le monde peut accomplir de grandes choses… parce que tout le monde peut servir. Vous n’avez pas besoin d’un diplôme universitaire pour servir. Vous n’avez pas besoin d’accorder le verbe avec le sujet pour servir. Vous avez simplement besoin d’un cœur plein de grâce. D’une âme régénérée par l’amour.”

Or, justement, la conjonction Jupiter-Pluton qui se forme trois fois en 2020, en avril, juin et novembre précisément, nous parle de foi, de confiance, mais avant tout de transformation.

Pluton, maître des métamorphoses

Pluton en astrologie symbolise le principe de mort et de renaissance. Le phénix, capable de renaître de ses cendres. Le cycle inéluctable qui nous enseigne que tout a une fin, et qu’ensuite, il y a le renouveau. C’est une planète qui peut être terrifiante car elle nous confronte à l’ombre, nos ombres intérieures, celles du monde extérieur…

Mais Pluton veut dire “le riche”, et ces richesses viennent des entrailles de la Terre, ce sont nos ressources intérieures que nous découvrons souvent dans les pires moments. Les personnes qui ont un Pluton en position forte dans leur thème astrologique, ou sont marquées par le signe du Scorpion qui est en analogie avec Pluton, connaissent bien ces cycles de destruction suivie de régénération.

Pluton met plus de 240 ans à faire le tour du Soleil ! Par conséquent, il ne passera pas sur toutes les planètes de votre thème. Un transit de Pluton – c’est-à-dire lorsque la planète dans le ciel active un point de votre thème natal – dure longtemps, environ un an et demi. Souvent, il y a un avant et un après le transit.

Jupiter le bienveillant

Cette immense planète symbolise le principe d’expansion. Associé à la chaleur et à l’humidité (c’est le tempérament sanguin d’Hippocrate), il est favorable à la vie, à la croissance. D’où sa réputation de grand bénéfique ! Fortune, réussite, succès, chance, confiance en soi, épanouissement, foi, protection, guidance, optimisme… Voilà qui donne envie de vivre ses transits, et cela tombe bien, Jupiter est beaucoup plus rapide que Pluton : il fait le tour du Soleil en 12 ans environ. Ainsi, tous les 12 ans, Jupiter va passer sur votre Ascendant natal, générant par exemple un nouveau cycle d’expansion personnelle, et il n’est pas rare qu’à cette période la personne déménage, change de métier, fasse une rencontre, etc.

Mais tout symbole a plusieurs facettes, ombres et lumières… Un Plutonien peut être rebelle, angoissé, nihiliste, destructeur, violent, aussi bien que courageux, magnétique, guérisseur des âmes, indépendant, protecteur, combatif, incorruptible, juste et lucide, voire extralucide. Tandis qu’un Jupitérien peut certes être bienveillant, positif, joyeux, généreux, chanceux, et parfois présomptueux, négligent, cédant à la facilité et se croyant au-dessus des lois.

Illustrations de la conjonction Jupiter-Pluton

Jupiter et Pluton se rejoignent dans le ciel tous les 13 ans. Tous deux ont en commun la richesse, le pouvoir, que ce soit sur un plan matériel, social, personnel ou spirituel. En positif, cette conjonction génère des profondes transformations dans la manière de gérer et d’exploiter ces richesses et cette puissance. Jupiter respecte les lois de la société, Pluton protège la Loi trans-personnelle (cosmique ? divine ? karmique ? humaniste en tous les cas !). Ensemble, ils aspirent à plus de justice, et donnent la confiance et le courage nécessaires pour apporter à la société plus d’optimisme et d’équité.

Deux exemples de grands hommes nés sous une conjonction Jupiter-Pluton, qui ont mis toutes leurs forces dans un combat pour la paix, la justice, l’amour : Nelson Mandela et Mahatma Gandhi ! Et comme Martin Luther King, leur thème astrologique de naissance est impacté cette année par les grands cycles dans le troisième décan du Capricorne :

  • Gandhi par son Ascendant Balance (le signe de la paix et de la justice). Il était en outre né au moment d’une conjonction Jupiter-Pluton 
  • Mandela par son Soleil en Cancer (le signe de la famille, du foyer, des racines). Il est à noter que Nelson Mandela, premier président Noir d’Afrique du Sud, a été élu en avril 1994 et a prononcé son célèbre discours d’investiture en mai . Or, Jupiter s’approchait de Pluton jusqu’à former une conjonction exacte à la fin de l’année… Par ailleurs, il était né lors d’une conjonction Jupiter-Pluton !

C’est comme si le ciel nous disait en ce moment : regardez ce que ces hommes ont pensé, senti, réalisé, regardez les combats qu’ils ont menés, regardez ce que l’on peut faire d’une conjonction Jupiter-Pluton !

Certes, cette conjonction était dans le ciel lors de périodes très difficiles de notre Histoire : la grippe espagnole en 1918-1919, la Grande Dépression en 1930-1931, la crise des subprimes en 2008… Jupiter et Pluton donnent tellement d’ampleur à ce qu’ils touchent ! Mais ils ne peuvent, à eux seuls, générer tous les fléaux… En règle générale, ils sont accompagnés d’autres cycles planétaires. Et il y a l’influence individuelle et l’influence collective. L’individu et la société, l’individu et la planète.

Les travaux d’Hercule en mode Capricorne

Nous pouvons aussi nous inspirer de la mythologie pour booster et accroître notre combativité et notre foi en notre capacité à renaître de nos cendres.

Les Douze Travaux d’Hercule (Héraclès dans la mythologie grecque) ont souvent été, à juste titre, associés aux 12 signes du zodiaque.

Dans leur magnifique ouvrage “Mythes et mythologies“, édition Larousse, 2019, Félix Guirand et Joël Schmidt, page 224, précisent qu’Héraclés, personnification de la force physique, jouait surtout un rôle de protecteur. Je cite : “Il était pour les hommes en danger le recours principal, Alexicacos. Par suite, il avait même des attributions médicales ; on l’invoquait en cas d’épidémie (…).”

Ce qui m’a incitée à me pencher sur les analogies entre les Travaux d’Héraclès et le signe astrologique du Capricorne, dans lequel se forme la conjonction Jupiter-Pluton en 2020 :

  • Alice A. Bailey1 a mis en relation le Capricorne avec le douzième travail d’Hercule, la destruction de Cerbère, gardien de l’Hadès (les Enfers, et Pluton est la version romaine du dieu Hadès !)
  • Isoline Agenet-Pagni2 a quant à elle opté pour l’analogie entre le Capricorne et le troisième travail : la capture du Sanglier d’Erymanthe

En toute liberté et subjectivité liées à mon expérience d’astrologue passionnée de mythologie, je mets en exergue quelques éléments qui peuvent nous éclairer sur le symbolisme de cette conjonction actuelle en Capricorne.

1Les travaux d’Hercule, Association Lucis Trust, Genève, 1990

2 Signes du zodiaque Travaux d’Hercule, éditions marco pietteur, collection Safran, 2004

La capture du Sanglier d’Erymanthe

Héraclès devait accomplir les douze travaux durant douze ans, afin de se purifier de crimes qu’il avait commis dans un accès de démence provoqué par la déesse Héra.

Il devait notamment capturer un dangereux sanglier qui vivait dans une haute montagne, l’Érymanthe. Or, le Capricorne est une chèvre-poisson. Il aspire à s’extirper du magma émotionnel de l’Eau pour gravir la montagne. Dans la roue du zodiaque, le Capricorne est le dixième signe astrologique et il se trouve placé en haut du cercle, au zénith. D’où son ambition viscérale, sa capacité à “soulever des montagnes”, à endurer, durer, en solitaire. Lorsqu’il grimpe, il est dans son élément. Ce qu’il redoute par-dessus tout est de tomber dans le vide, d’être englouti dans le néant et en définitive, d’être abandonné. Mais s’il s’agit d’assumer de lourdes responsabilités et d’atteindre un objectif sur le long terme quelles que soient les difficultés, le Capricorne est imbattable, coriace en diable !

Le sanglier féroce représente la force sauvage et brute qu’il faut dompter pour accéder à la maîtrise de soi indispensable à la vie en société. Nous retrouvons ce symbolisme dans la lame XI du Tarot de Marseille, la Force, incarnée par une femme tenant la gueule d’un lion ouverte. Ainsi que dans le mythe grec du Minotaure, que Thésée parvient à tuer grâce au fil d’Ariane.

Lorsque la mythologie éclaire l’astrologie

Du point de vue de l’astrologie, Pluton est susceptible d’ouvrir les vannes de ces énergies des profondeurs, de déchaîner ces forces sauvages enfouies dans notre Inconscient, individuel aussi bien que collectif. Jupiter, une planète pourtant bénéfique, est “en chute” dans le Capricorne, un terme technique astrologique qui signifie que Jupiter, au lieu de donner le meilleur de lui-même (générosité, optimisme, foi, spiritualité), risque de verser dans le matérialisme par exemple, dans l’avidité. Tout l’enjeu est alors d’être un Héraclès, de faire preuve de force (intérieure ?) pour dominer nos bas instincts. Ce qui est un chemin vers la sagesse, autre qualité essentielle du héros grec.

Le dernier travail d’Héraclès : ramener sur terre le gardien des Enfers, Cerbère

Ce mythe a une forte résonance avec la symbolique astrologique de la planète Pluton. Cerbère est un chien à trois têtes qui se tient à la Porte des Enfers. Seules les ombres des morts entrent dans le royaume d’Hadès, dont elles ne reviendront jamais. Si un mortel a l’audace de vouloir pénétrer en ce lieu, il est impitoyablement déchiqueté par Cerbère. Mais Héraclès parvient à le maîtriser à mains nues et le remonte sur la terre “en le traînant par la peau du cou”.

Qu’il s’agisse de capturer le sanglier d’Erymanthe ou Cerbère, le mythe évoque bien cette notion de dominer nos passions destructrices que l’on retrouve dans la lame du Tarot de Marseille, la Force.

Le Capricorne et la renaissance de la lumière

En quoi le signe du zodiaque du Capricorne peut-il être mis en relation avec la victoire d’Héraclès sur Cerbère et par conséquence, sur Hadès, le souverain des Enfers grecs ?

Le Capricorne commence au moment du solstice d’hiver, lorsque la nuit est à son maximum. Une fois cette porte franchie, le jour va augmenter chaque jour jusqu’à être à égalité avec la nuit lors de l’équinoxe du printemps. A l’opposé, nous avons le solstice d’été, soit le début du signe du Cancer. Les solstices étaient fêtés par les Romains sous la forme de Janus, le dieu à double visage. Le versant solstice d’été était la “porte des hommes”, le solstice d’hiver, la “porte des dieux”. Plus tard, ils ont été associés aux deux Saint-Jean : l’Evangéliste, fêté le 27 décembre, et le Baptiste, fêté le 24 juin. Sans compter le fait que la naissance du Christ soit célébrée le 24 décembre…

La “porte des dieux” symbolise ainsi la renaissance encore invisible de la lumière, le seuil initiatique de la “sortie au jour”, pour évoquer le véritable titre du Livre des Morts Égyptiens de l’Egypte antique : “Livre pour sortir au jour”.

Ce voyage à travers les mythologies et les symboles nous permet ainsi d’entrevoir, en ces temps exceptionnels résonant avec les cycles planétaires de Jupiter, Saturne et Pluton, la lumière au bout du tunnel, qui passe par une remise en question fondamentale de nos structures (Saturne, Pluton, Capricorne), de la gestion des richesses et ressources (Jupiter, Pluton), qu’elles soient extérieures ou intérieures, de l’utilisation du pouvoir et de l’éthique aussi bien personnels que collectifs (Jupiter, Pluton).

Laissez un commentaire

Natacha-S. astrologue conseil à Strasbourg

Qui-suis-je ?

Qui suis-je ? J’ai découvert l’astrologie à l’âge de 12 ans, c’est-à-dire… il y a bien longtemps ! Ce fut le coup de foudre immédiat et depuis, je vis cette passion avec un enthousiasme toujours renouvelé. La connaissance des cycles planétaires

Lire la suite »

Articles récents

Signe du zodiaque les Gémeaux

Vénus s’attarde dans le signe des Gémeaux

La planète de l’art, de l’amour et de la beauté, du plaisir, la douce Vénus, rétrograde dans le signe des Gémeaux en 2020. Elle y est entrée le 3 avril, rétrograde le 13 mai, redevient directe le 25 juin et n’entre dans le signe du Cancer que le 7 août !

Lire la suite »
Signe du zodiaque Taureau

Nouvelle Lune en Taureau : retour vers le futur

Deux signes astrologiques sont en vedette dans la lunaison d’avril-mai : le Taureau et le Verseau. Ils ont du mal à accorder leurs violons. L’un, signe de Terre, est plutôt conservateur, il cherche à faire durer ce qui existe, quitte à s’entêter, l’autre, signe d’Air se projette dans l’avenir jusqu’à en oublier le présent. L’un est réaliste, sensuel, bon vivant, pragmatique. L’autre est idéaliste, théoricien, révolutionnaire, ivre de liberté.

Lire la suite »